Les plumes
d'excellence

Campagne - Comportementale

Les Abeilles de la Coulée

Ville de Sainte-Julie

laureats

En 2017, la Ville de Sainte-Julie adopte son Plan Vert. Rapidement, des actions concrètes sous deux axes doivent être développées : implanter une ruche municipale et remplacer les articles promotionnels par des produits locaux.

Le Service des communications élabore alors la campagne Les Abeilles de la Coulée.

Appuyée d’une marque forte et novatrice, elle se décline d’abord en un volet de sensibilisation citoyenne quant à l’importance des abeilles et en un second axé sur la création et à la préservation de zones propices à la pollinisation.

Panneaux d’interprétation, autocollants, affiches et stratégie médias sociaux s’unissent à un événement de lancement, à des sessions éducatives ainsi qu’à des ateliers d’extraction de miel et engendrent une véritable prise de conscience citoyenne.

Le Miel de la Coulée issu de la ruche municipale est imprégné d’une touche citoyenne sucrée, et de fierté julievilloise.


Dans MHM, ça torche!

Arrondissement de Mercier–Hochelaga-Maisonneuve, Ville de Montréal

laureats

Annuellement, Mercier–Hochelaga-Maisonneuve investit plus de 4,5 M $ dans le nettoyage et l’embellissement de son territoire. En 2018, la propreté devient une priorité.

Le Comité propreté est créé et frappe alors un grand coup en déployant la campagne Dans MHM, ça torche.

Lancée lors du Torchefest, l’initiative au ton décomplexé et direct est soutenue dans le temps par une campagne d’affichage terrain aux messages engageant ainsi que par une offensive numérique mettant en vedette l’humoriste Rosalie Vaillancourt.

Les résultats sont probants : le taux de notoriété de la campagne s’élève à 63%, 94% des répondants l’associe au fait que la propreté est l’affaire de tous et, point culminant, 66% des citoyens estime que leur quartier maintenant est plus propre.

Dans MHM, on se dit les vraies affaires sans détour. Et on torche.


Bac Lebrun et moi, c'est organique!

Ville de Mascouche et de Terrebonne

En vue de l’implantation de la collecte des matières organiques sur leur territoire, la MRC Les Moulins et les villes de Mascouche et de Terrebonne unissent leurs forces et élaborent une campagne comportementale résolument accessible et humoristique : Bac Lebrun et moi, c’est organique!

Mettant en scène la comédienne Mascouchoise Florence Longpré, la campagne fut d’abord lancée sur les médias sociaux. Le concept est ensuite décliné tant dans les médias traditionnels que numériques et accompagné d’actions terrain.

Les retombées furent immédiates et l’appréciation citoyenne, indubitable.

Signe que le message a porté fruit, le taux de participation à la collecte oscille entre 56 et 61% selon la municipalité et ce, un an à peine après l’implantation.

Grâce à cette campagne, c’est une véritable histoire d’amour qui s’est tissée entre Bac Lebrun et Les Moulinois.


Du Bac à la Terre

MRC de Vaudreuil-Soulanges

L’automne dernier, la MRC de Vaudreuil-Soulanges s’apprêtait à implanter la collecte des résidus alimentaires sur son territoire. Ses 23 municipalités en assureraient la collecte et le transport alors qu’elle s’occuperait du traitement.

Les municipalités ayant toutefois des échéanciers différents pour l’implantation, il fallait créer une campagne de communication « clé en main » et des outils répondant aux besoins de nombreuses parties prenantes.

Un comité régional de communication fut créé et développa la campagne Du Bac à la Terre. En émergea une trousse personnalisable comprenant entre autres une signature visuelle, des outils d’informations, des capsules vidéos et des solutions numériques.

Cette collaboration exemplaire fut la clé d’une transition sans heurts : 833 tonnes de résidus alimentaires furent collectées uniquement au dernier trimestre.

Un succès retentissant témoignant qu’à la MRC de Vaudreuil-Soulanges, la communication et l’environnement rassemblent.